Investissement au Burkina Faso : Lancement d’un emprunt obligataire par appel public à l’épargne

Le gouvernement du Burkina Faso a procédé ce mercredi 10 avril 2019 au lancement d’un emprunt obligataire par appel public à l’épargne. Dénommé Trésor public du Burkina Faso (TPBF) 6,5% l’an 2019-2027, cet emprunt est d’un montant de 75 milliards de F CFA. Pour la conduite de ce projet, c’est Coris Bourse qui a été choisi par le gouvernement, pour être arrangeur et chef de file de l’émission obligataire de l’Etat burkinabè sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Un emprunt obligataire est une forme de financement à l’attention d’un État, d’une banque, d’une entreprise ou d’une organisation gouvernementale. Dans une situation d’emprunt obligataire, un emprunteur émet des obligations que des investisseurs achètent et un intérêt est versé périodiquement, tandis que le capital sera remboursé à une date prévue. Le recours à l’emprunt obligataire permet de se financer en dehors des circuits de financement classiques. C’est dans cette optique que le gouvernement burkinabè a décidé de lancer un emprunt obligataire par appel public à l’épargne, dans le but de diversifier ses sources de financement et surtout de mobiliser des ressources complémentaires pour soutenir le financement du budget de l’Etat. 

Depuis 2002, le Burkina Faso a effectué 134 émissions de titres publics dont sept émissions d’emprunt obligataire par appel public à l’épargne sur le marché financier sous régional. La présente émission d’emprunt obligataire s’insère dans la loi de finance gestion 2019 et va permettre de financer les investissements étatiques au cours de cette année. Elle porte sur un montant de 75 milliards de FCA avec 7 500 000 obligations d’une valeur nominale unitaire de 10 000f CFA.  Le taux d’intérêt est de 6,5% l’an et d’une maturité de 8 ans dont deux ans de différé.

Les avantages liés à la souscription à cet emprunt obligataire dont l’Etat burkinabè est émetteur sont entre autres les exonérations fiscales pour les résidents du Burkina Faso. Cela veut dire que les revenus liés à ces obligations sont exonérés de tout impôt pour l’investisseur résident au Burkina Faso et soumis à la législation fiscale sur les revenus de valeurs mobilières en vigueur dans les autres pays au moment du paiement des intérêts et du remboursement du capital. Il y a également l’inscription à la Cote de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et l’admission des titres au refinancement de la BCEAO ». Cet emprunt par appel public à l’épargne présente un autre avantage qui est la périodicité de remboursement qui se fera par semestre.

La période de souscription à cette émission d’emprunt commence à partir de ce 10 avril et ce, jusqu’au 30 avril 2019. Cette opération bénéficie de la garantie souveraine de l’Etat Burkinabè et cible toutes les personnes physiques et morales.

Valentin Youmanli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Rejoignez nous:

×