Transformation industrielle au Burkina Faso : Bientôt une usine de transformation de tomate à grande échelle

L’amicale des jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina (AJCEB) s’engage dans la transformation industrielle. Cette association qui œuvre pour le développent durable et la solidarité, l’épanouissement de la jeunesse, la promotion du développement à travers le commerce et l’industrie entre autres, vient d’initier un projet de transformation de tomate au Burkina Faso. Le lancement de ce projet et son financement ont fait l’objet d’une conférence de presse ce jeudi 11 avril 2019 à Ouagadougou.

Société Faso Tomate (SOFATO), c’est le nom de la future usine de transformation de tomate qui a été pensée et conçue par l’amicale des jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina, AJCEB. C’est un projet ambitieux, qui va non seulement contribuer à la création d’emploi directs et indirects pour la jeunesse burkinabè, mais aussi améliorer les conditions de vie des producteurs de tomate au Burkina.

Selon les initiateurs du projet, la société SOFATO offrira plus de cinq cents (500) emplois directs et quinze mille (15000) emplois indirects et facilitera l’écoulement de la production de plus de cent milles (100 000) producteurs sur le territoire national.

Avec un capital   d’un milliard sept cent millions (1 700 000 000) de francs CFA, SOFATO est une société anonyme qui se consacrera à la transformation et la commercialisation de la tomate. L’usine sera implantée à YAKO, ville burkinabè réputée pour sa production de tomate.

Pour le financement de ce gigantesque projet industriel, l’AJCEB compte entreprendre une démarche inédite au Burkina Faso, selon ses responsables. Il s’agit de l’actionnariat populaire qui selon eux, est un modèle de réussite dans les pays développer, donc fera ses preuves avec ce projet innovant.

Pour atteindre les objectifs fixés, trois cent quarante mille (340 000) actions sont disponibles pour les souscriptions publiques. Le cout unitaire de l’action est fixé à cinq mille (5000) francs CFA. Le souscripteur à cet actionnariat public devient automatiquement actionnaire de SOFATO et bénéficie des dividendes de la société chaque année.

Les fondateurs de la société estiment un traitement prévisionnel de près de quatre-vingt-dix (90) tonne de tomates par jours avec un chiffre d’affaire prévisionnel estimé à sept milliards huit cent millions (7 800 000 000) de FCFA pour la première année de fonctionnement.

Pour alimenter l’usine en tomate afin de couvrir le besoin annuel en transformation, la société prévoit accompagnée les producteurs de la matière première pour leur permettre d’accroitre leur production. La première boite de conserve de tomate estampillée « SOFATO » et made in Burkina sera sur le marché au plus tard le 1er février 2020, foie des concepteurs du projet.

Valentin Youmanli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *