Zinbiss yaar : Le marché en ligne des condiments burkinabè

Les travailleurs où tous ceux qui ont des occupations particulières mais qui sont obligés une fois à la descente de faire la cuisine, peuvent ne plus se faire de soucis quant à « où et comment » trouver des condiments prêts pour utilisation. La solution est trouvée avec « Zinbiss yaar » qui signifie littéralement « marché de condiments ». C’est une initiative e-commerce développée par une jeune burkinabè pour soulager les personnes contraintes de faire la cuisine après le travail. Pour savoir davantage sur ce projet innovant, BYZI a rencontré la promotrice ce mercredi 08 mai 2019.

BIZYA : Nous allons vous demander de vous présenter.

Je m’appelle Bakouan Mireille Virginie, communicatrice de formation et vendeuse de fruit et légumes.

BIZYA : De communicatrice à vendeuse de légumes et fruits, pourquoi ?

Bakouan Mireille Virginie : Il faut dire que l’entreprenariat a toujours été une passion pour moi. Déjà dès le lycée, j’avais une petite structure de prestation d’hôtesses que je gérais avec des camarades. Il y avait déjà cette graine d’avoir quelque chose de personnel à gérer. Donc, cette passion, combiner à la réalité de l’emploi au Burkina Faso m’a amené à créer et à développer des initiatives innovantes dans cette vente de fruits et légumes.

BIZIA : Parlant d’innovation, effectivement vous avez mis en place une plateforme de vente de légumes assez. Parlez-nous de cette plateforme.

Bakouan Mireille Virginie : La plateforme est dénommée Zinbiss yaar. C’est une plateforme e-commerce où on peut trouver presque tous les ingrédients qu’il faut pour la cuisine à savoir les condiments frais et secs, les légumes, les épices, les fruits, etc. Elle est accessible à l’adresse www.zinbiss-yaar.com.

BIZYA : Si on parcourt votre plateforme, on y trouve un aspect assez original qui retient l’attention. Il s’agit de la livraison des légumes frais déjà « traités et prêts pour la cuisine ». Qu’est-ce qui vous a motivé à développer cette initiative ?

Bakouan Mireille Virginie : L’idée m’est venue de ma propre expérience. J’étais employée dans une structure. Mais j’avoue que j’avais de sérieuses difficultés à gérer en même temps ma vie professionnelle et celle familiale. Après le travail il fallait rentrer pour faire le ménage et la cuisine, il y a la fatigue aussi qui est là, etc. C’est en ce moment que j’ai commencé à rêver que si je pouvais rentrer trouver ne serait-ce que mes condiments déjà prêts pour la cuisson, cela allait beaucoup me soulager. Quand mon contrat a pris fin je ne l’ai plus renouvelé à cause de toutes ces difficultés. C’est ainsi que j’ai commencé à penser à que faire pour soulager toutes les personnes qui peuvent être dans la même situation que moi. L’idée m’est alors venue de m’approvisionner en condiments que je vais apprêter pour la cuisson avant de les mettre à la disposition des femmes et des hommes qui font la cuisine. L’initiative vise surtout à soulager les jeunes femmes parce que vous savez que c’est difficile d’être mère, épouse, travailleuse et cuisinière à la fois. Donc nous leur proposons des condiments déjà lavés et découpés, des feuilles fraiches triées, lavées et découpées aussi si nécessaires, etc.

BIZYA : Êtes-vous aidée dans cette tâche ? 

Bakouan Mireille Virginie : Oui nous sommes une équipe de cinq personnes. Je suis la responsable et je m’occupe de l’achat des condiments. Il y a un livreur qui m’aide dans la livraison et les autres, qui sont des femmes, s’occupent du traitement des condiments. Nous lavons et désinfectons nos légumes avec de la chlore alimentaire fabriquée d’ailleurs par un burkinabè.

BIZYA : Depuis quand exercez-vous cette activité ?

Bakouan Mireille Virginie : Nous sommes une jeune structure. C’est depuis novembre 2019 que nous avons commencé. Mais l’idée était là depuis longtemps.

BIZYA : Comment appréciez-vous l’évolution de votre activité ?

Bakouan Mireille Virginie : je peux dire que nous avons opté pour le bon chemin. Nous avons de plus en plus de clients. Les gens nous font davantage confiance et nous faisons de notre mieux pour fidéliser notre clientèle.

BIZYA : L’activité est-elle rentable ?

Bakouan Mireille Virginie : En termes de rentabilité nous ne nous plaignons pas. Nous nous approvisionnons chez des jardiniers à moindre coût, ce qui nous permet aussi de donner nos condiments à nos clients à des prix abordables et cela nous permet d’écouler sans difficultés nos produits.

BIZYA : Quelles sont vos perspectives ?

Bakouan Mireille Virginie : En termes de perspectives, nous voyons grands pour zinbviss yaar. Nous comptons dans l’avenir ouvrir un super marché spécial fruits et légumes. Un super marché où les gens pourront trouver des légumes bio et déjà prêts à passer à la cuisson.

Toute personne intéressée par les produits de zinbiss-yar peut contacter la promotrice au +226  60 828281 ou au 76 00 26 22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Rejoignez nous:

×