Culture hors sol au Burkina Faso : La technique agricole aux multiples avantages

La culture hors sol est une nouvelle technique agricole qui se fait sans contact direct avec le sol. Cette forme d’agriculture offre des récoltes abondantes avec peu d’efforts et d’investissement. Au Burkina Faso, la culture hors sol intéresse de plus en plus les populations, surtout celles urbaines et concerne principalement les légumes, les fleurs et les plantes médicinales. Pour comprendre davantage cette nouvelle forme d’agriculture, nous nous sommes rendus dans le jardin de monsieur Ouédraogo Gabriel qui la pratique depuis des années. Il nous a présenté la technique et ses avantages.

C’est aux abords du barrage de tanghin que monsieur Ouédraogo entretient son jardin hors sol depuis des années. Dans le petit périmètre verdoyant, monsieur Ouédraogo cultive une vingtaine d’espèces de plantes composées principalement de légumes et d’autres types de plantes comestibles. Carottes, laitues, menthe, citronnelle, betteraves, aubergines sont entre autres les plantes qui poussent dans ce jardin qui n’a pas le sol comme support. « Dans cette parcelle vous trouverez exactement vingt-cinq espèces différentes de plantes qui viennent d’Amérique, d’Europe, d’Asie et bien sur de chez nous aussi », nous explique -t-il.

En effet, toutes les plantes ne poussent pas directement du sol. De par et d’autres du jardin, on peut apercevoir différents supports composés de petits seaux, des sachets et des paniers tous en plastiques et contenant de la terre. C’est donc sur ces supports que sont fixées les différentes espèces de plantes du jardin. A la question de savoir comment s’effectue cette technique agricole, monsieur Ouédraogo souligne que c’est une technique très facile à pratiquer.

Il explique que dans cette techniques, les plantes concernées n’ont pas de contact direct avec le sol. La culture est faite sur des sacs vides ou sur tout autre support pouvant contenir de la terre. Mais il déconseille formellement les supports en métal au regard de l’oxydation que peuvent générer ces types de supports. Ainsi, les supports sont remplis de terre mélangée à du compost avec au milieu du gravillon ou quartz et qui assure le développement des plantes en dehors de la pleine terre.

Une vue du jardin hors sol de monsieur Ouédraogo

Selon monsieur Ouédraogo, les cultures hors sol qui se font généralement dans des jardins ont une vocation alimentaire et sanitaire. Pour lui, toute personne peut pratiquer la culture hors sol car elle demande très peu d’investissement mais génère pourtant d’énormes bénéfices. Il note que c’est une technique qui permet aux producteurs de gagner plus en espace en resserrant l’espace entre les plants, de réduire la pénibilité du travail et de l’entretien des potagers, de limiter les attaques des insectes ravageurs, de protéger l’environnement et d’améliorer la sécurité alimentaire à travers une production durable et quantitative.

En termes de rentabilité, le jardinier explique qu’il vit de son activité car depuis longtemps, il est devenu un grossiste dans la distribution non pas des récoltes de la culture hors sol, mais des plantes elles-mêmes. Il explique qu’il reçoit des commandes de plusieurs centaines de plantes de personnes particulières mais aussi de structures pour des besoins spécifiques. En outre, il pratique cette culture pour des grandes structures hôtelières qui en très peu de temps se serve des condiments produits par ces jardins. Selon lui, le temps moyen pour récolter les fruits d’un jardin hors sol est de trois mois et demi, ce qui n’est pas le cas pour les jardins ordinaires.

Monsieur Ouédraogo inspectant ses plantes hors sol

Un autre avantage de la culture hors sol selon le jardinier est le fait que l’on peut facilement déplacer les plantes puisqu’elles sont fixées dans des supports amovibles. Pour lui, les plantes en hors sol peuvent être protégées du soleil, des intempéries, des insectes, etc. ce qui permet de réduire considérablement les pertes.

Monsieur Ouédraogo se dit être disponible pour toute personne qui désirent une expertise dans la culture hors sol. Il répond au contact suivant : +226 64 82 38 82.

Valentin Youmanli

Valentin Mano

Journaliste multimédia manovalentin1er@yahoo.fr

Une pensée sur “Culture hors sol au Burkina Faso : La technique agricole aux multiples avantages

  • 6 juillet 2019 à 11 h 19 min
    Permalink

    très bonne initiative à encourager et vulgariser aussi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Rejoignez nous:

×