Cote d’ivoire : O’plérou grebet, le créateur de zouzoukwa les émojis africains sur WhatsApp

Explorateur créatif, artiste, designer graphique sont autant de termes qu’il emploi pour se décrire mais une chose est sûre, il est un jeune pétri. En effet, il a été lauréat de l’édition 2018 des Adicom Awards, une cérémonie de distinction qui récompense l’industrie créative et influente du web et du digital en Afrique avec le prix Jeunes Talents pour son projet Zouzoukwa, des émoticônes version ivoirienne. Ce jeune ivoirien de 21ans a relevé un défi, celui de créer et poster un emoji par jour, dédié à la culture africaine. Ce projet, il l’a appelé Zouzoukwa et à ce jour il a déjà posté des emojis représentant des éléments notamment de la cuisine ivoirienne entre autres le bissap, le foutou, l’aloco et le foufou.

  O’Plérou Grebet est sans nul doute un nom avec lequel il faudra maintenant compter dans le monde de la création et des Technologies de l’Information et de la Communication. Ce jeune graphiste de 21 ans qui a étudié pendant une année aux beaux-arts et a ensuite suivi une formation en arts et images numériques, a su relier avec brio, art et technologie pour partager sa culture. Ce partage, il l’a fait à travers la création d’émojis africains auxquels il a attribué le nom de Zouzoukwa.  Ce nom n’a pas été choisi par hasard, en fait le graphiste dit être parti de l’étymologie du mot émoji, qui est constitué des mots japonais « e » qui signifie image et « moji » qui signifie caractère ou lettre. Voulant rester dans la même idée il a donc décidé de traduire le mot « image » en Bété, ce qui a donné Zouzoukwa.

En outre, à la question de savoir comment lui est venue l’idée de cette création, il explique : « Je voulais au départ faire une série d’œuvres d’art ou de design sur les masques ivoiriens pour les promouvoir. Mais je ne savais pas comment toucher le plus de personnes possibles. Et un jour pendant une discussion sur WhatsApp, avec un ami, j’ai repensé au projet et je l’ai relié aux émojis qui étaient devant moi. J’ai donc eu l’idée de créer des émojis pour la promotion des masques. Mais j’ai finalement décidé d’étendre le projet à toute l’Afrique, et de le transformer en défi pour rester motivé. »

O’Plerou avoue qu’au début de cette aventure, il n’avait pas des objectifs de business car il voulait juste rendre son travail accessible et utilisable. Mais face au nombre croissant d’utilisateurs, il s’est rendu compte qu’il pouvait faire des stickers sponsorisés qui seraient payés par les marques et entreprises intéressées par une publicité non invasive dans les conversations.  Sa motivation était de trouver un moyen de « partager la culture africaine de manière moderne. » À chaque semaine il trouvait une nouvelle thématique : nourriture, monuments, tenues traditionnelles, masques, expressions, instruments de musique, coiffures, objets, etc. tous des éléments du quotidien africain.  Dans cette foulée il collabore avec les chaines françaises Canal+, qui utilise certaines de ses émoticônes « made in Ivo » sur les réseaux sociaux pendant la dernière coupe du monde de football.

À court terme, son projet ambitionne lancer O’Plérou Studio, son entreprise individuelle spécialisée dans la création numérique (réalisation d’emojis, filtres de réalité augmentée et autres) pour donner une structure légale à ses activités. À moyen terme, il vise l’acquisition d’autres compétences pour avoir plus de clients, et à long terme, vivre correctement de ce qu’il fait.

Evelyne Téné Coulibaly

 

 

 

Valentin Mano

Journaliste multimédia manovalentin1er@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Rejoignez nous:

×