Brice KABORE : l’entrepreneur qui rêve d’une Afrique plus industrialisée

Voici Wendtinda Brice Thibaut KABORE. Il est le Président Directeur Général de Tropical Food and Beverage Company SAS. Il a été lauréat du programme Burkina Startups en 2017 et du Prix Pierre Castel en 2018. Son entreprise basée à Gaoua, à 388 km de Ouagadougou, emploie une trentaine de personnes. Ils transforment 9 matières premières locales en 14 produits finis. Les produits de TFB Company sont distribués au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Sénégal et bientôt en France. Pour mieux découvrir TFB Co, nous avons rencontré pour vous Brice KABORE.

 

Chips de pomme de terre
Chips de pomme de terre

Wendtinda Brice Thibaut KABORE et TFB Co

Bizya Africa : Parlez-nous de votre structure ?

Brice : Tropical Food and Beverage Company SAS, en abrégé TFB Co SAS est une entreprise agroalimentaire de droit burkinabé portée par de jeunes burkinabé qui ont décidé d’apporter leur modeste contribution à la valorisation des produits locaux. TFB Co SAS intervient dans la transformation des produits locaux à haute teneur nutritionnelle mais qui sont peu ou insuffisamment valorisés.

Bizya Africa : Pourquoi cet intérêt particulier pour la transformation dans le domaine de l’agro-alimentaire ?

Brice : Vous voyez, le Burkina Faso à l’instar de beaucoup d’autres pays d’Afrique subsaharienne produit beaucoup de denrées agricoles. Malheureusement, ces productions sont exportées à l’état de matière première. Paradoxalement, ces pays importent énormément de produits alimentaires. Il  y’a clairement un maillon qui manque dans notre chaine : la transformation. Nous avons constaté que la transformation est peu développée dans nos pays. Cependant, elle peut permettre de résoudre un grand nombre de problèmes socioéconomiques. C’est fort de ces constats que je me suis lancé dans la transformation agroalimentaire.

Bizya Africa : Pourquoi avez-vous décidé d’entreprendre ?

Brice : L’entreprenariat et moi c’est une question de passion et ça date. Depuis la petite enfance je me suis toujours vu patron d’une entreprise de grande envergure. J’ai toujours cultivé en moi cette vision, il fallait donc forcément que ça se réalise. J’aime beaucoup la vie d’entrepreneur.

Croustilles de sésame
Croustilles de sésame

Difficultés rencontrées par TFB Co

Bizya Africa : Quelles sont les difficultés auxquelles  vous avez été confronté à la création de TFB Co?

Brice : Nous avons créé TFB Company après une expérience de 6 ans en entrepreneuriat formel où nous avons connu des succès et des échecs. Donc cette expérience a facilité certaines choses. Certes nous n’avions pas l’argent dont nous avions besoin pour commencer mais nous avons commencé avec les moyens de bord. Notre difficulté majeure à la création était donc la traditionnelle difficulté financière. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons fonctionné deux ans dans l’informel avant de  formaliser l’entreprise.

Une fois formalisé, nous avons dû faire face aux lenteurs administratives pour obtenir notre autorisation d’implanter et les documents administratifs nécessaires à l’installation de toute entreprise de l’agro-industrie.

Bizya Africa : Avec quel fond avez-vous lancé TFB Co ?

Brice : Au lancement, nous avons compté d’abord sur nos propres ressources. C’est ainsi que nous avons débuté sur fonds propres en apportant 8 millions de francs CFA. C’est un montant très insuffisant pour faire de l’industrie agroalimentaire mais c’est ce que nous avions sans recourir à un prêt.

Ensuite nous avons cherché comment intégrer un capital investisseur à nos côtés pour développer l’entreprise, et ça a coïncidé avec le lancement en 2017 du programme Burkina Startups. Nous y avons postulé et été retenus. Nous avons donc obtenu un financement pour acquérir les équipements industriels et mieux installer l’entreprise.

Bizya Africa : Combien d’employés avez-vous actuellement et comment arrivez-vous à les manager pour que l’objectif visé soit atteint ?

Brice : Nous oscillons entre 17 et 31 personnes en fonction des périodes. Nous avons un noyau bien dynamique qui comprend la vision et l’esprit de TFB Company. Ce noyau s’investit pleinement à atteindre les objectifs visés. Maintenant moi je manage à partir de ce noyau et chacun à son niveau de responsabilité travaille à inculquer au personnel sous sa responsabilité la vision de la société. Manager des ressources humaines n’est guère aisé, on a souvent de très grandes difficultés mais Dieu merci on arrive à surmonter.

Tropica nuts
Tropica nuts

Lauréats du programme Burkina Start Up 2017 et du Prix Pierre Castel 2018

Bizya Africa : Vous avez  été lauréat du concours Pierre Castel 2018 et Burkina Start up 2017, qu’est-ce qui vous a poussé à participer à ces concours ?

Brice : Comme je le disais précédemment, nous avons postulé en 2017 au programme Burkina Startups parce que nous voulions un capital investisseur avec nous. L’industrie est un secteur rentable mais qui demande des conditions de financement particulières, encore plus pour un début, et le recours aux banques n’est pas la solution, parce que leurs conditions sont adaptées plus souvent au commerce.

Pour le prix pierre Castel 2018, la motivation était surtout de faire juger notre démarche par de tierces personnes parce qu’on a toujours envie de savoir comment les autres nous voient, et par ailleurs se faire connaitre plus du public, de nos potentiels consommateurs et Dieu merci nous avons remporté ces différents concours.

Bizya Africa : Quelles sont les critères qui vous ont favorisés dans ces concours?

Brice : TFB Company est une entreprise innovante, de par son offre, ses processus de fabrication et sa vision même. Et l’innovation a été le facteur déterminant. Ensuite la qualité des produits, de l’équipe de management, la conformité aux normes, la personnalité et la vision du promoteur ont joué en notre faveur.

Bizya Africa : Qu’est- ce que vous avez réalisé concrètement avec ces financements obtenus ?

Brice : Ce qu’est actuellement TFB Company c’est la somme des investissements de depuis le début sur fonds propres et des fonds obtenus aux différents concours. Nous sommes en phase d’investissement avec des besoins financiers énormes donc à chaque fois que nous pouvons obtenir des fonds pour investir dans notre entreprise nous saisissons l’opportunité.

Biscuits tropicaux en souchet
Biscuits tropicaux en souchet

Perspectives de TFB Co

Bizya Africa : Quelles sont vos perspectives  pour TFB Company?

Brice : Aujourd’hui il faut travailler à finir la 3e phase d’investissement de TFB Company. C’est un projet que nous avons morcelé en 3 phases pour pouvoir le réaliser. Donc ce chapitre est prioritaire dans nos programmations sur le futur. Ensuite, nous sommes très ambitieux, sans vouloir rentrer dans les détails, nous avons des projets de diversification, de développement et de multinationalisation.

Bizya Africa : Que pensez-vous des initiatives visant de plus en plus à promouvoir l’entreprenariat en Afrique?

Brice : Les initiatives existent, elles sont nombreuses et interviennent dans divers domaines. L’objectif est noble, mais souvent dans la formulation du projet ou dans la réalisation il peut y avoir des écarts qui font que l’objectif ne soit pas forcément atteint. L’entreprenariat est souvent très difficile à saisir pour des personnes qui n’ont pas entrepris, qui n’ont jamais dirigé une entreprise pour la faire progresser d’un point A à un point B, et qui n’ont pas encore géré les situations les plus inattendues qui peuvent se poser. Peut-être serait-il mieux de s’entourer d’entrepreneurs réels, pas académiques. Mais en somme la volonté qui porte ces initiatives est à féliciter.

Bizya Africa : En dehors du Burkina Faso dans quels pays vos produits sont disponibles ?

Brice : Aujourd’hui nos produits sont présents à Abidjan par exemple à Abidjan Mall et d’autres supermarchés, à Cotonou dans des supermarchés, à Lomé dans les boutiques Togosimé et dans d’autres supermarchés, nous sommes en phase de contractualisation avec des chaines de distribution là-bas pour y rendre nos produits plus disponibles. Au Sénégal, à Dakar vous pouvez avoir nos produits dans des supermarchés, de même qu’à Thiès. Très bientôt nos produits seront disponibles dans la chaine de supermarchés Auchan.

Biscuits tropicaux au sésame et au miel
Biscuits tropicaux au sésame et au miel

Conseils

Bizya Africa : Quels conseils pouvez- vous donner aux jeunes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ?

Brice : L’entreprenariat est un métier comme tout autre, ce n’est ni le plus facile ni le plus difficile. Cependant il faut y entrer par passion et accepté commencer petit. Il faut cultiver une grande curiosité, savoir apprendre toujours et développer ses connaissances. Il faut garder toujours les manches retroussées. Le patron n’est pas celui qui travaillera le moins et il faut avoir la foi, beaucoup de foi. Il faut savoir saisir les opportunités et se relever quand on tombe.

Bizya Africa : Quel est votre mot de conclusion?

Brice : Merci à BIZYA Africa pour l’honneur et l’opportunité qui m’ont été faits de partager de mon parcours avec les lecteurs du magazine. Je profite de ce mot de fin pour saluer chacun de nos clients et chacun de nos partenaires et distributeurs. Ensemble nous allons continuer à œuvrer pour une Afrique plus industrialisée par la grâce de Dieu.

Thé

Contacts TFB Co :

Téléphone : +226 57 57 26 26 / 70 79 42 89/ 20 90 04 04

Whatsapp : +226 75 31 49 46

E-mail : tfbcompany.sas@gmail.com

Site web : www.tfbcompany-sas.com

Facebook : https://www.facebook.com/tropicalfoodandbeverage/

                                                                                       Laetitia Cynthia C. BAYALA et  Evelyne Téné Coulibaly

3 pensées sur “Brice KABORE : l’entrepreneur qui rêve d’une Afrique plus industrialisée

  • 2 octobre 2019 à 7 h 46 min
    Permalink

    C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert votre site internet. Aussi ai – je lu avec beaucoup de passion l’entrepreneur Brice Kaboré qui rêve d’une Afrique plus industrialisée. Je souhaite l’avoir en interview si possible. Je suis journaliste en Cote d’Ivoire: DG du média http://www.imagedafrique.net…merci de considérer notre attente et bonne continuation chers Confrère.

    Répondre
    • 3 octobre 2019 à 10 h 47 min
      Permalink

      Bonjour monsieur!
      Merci pour vôtre intérêt. Vous pouvez joindre monsieur KABORE sur le 00 226 75 31 49 46.
      Bonne journée

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Rejoignez nous:

×