Arthur Zang l’inventeur du cardiopad : La première tablette africaine au service de la cardiologie

Imaginé par le jeune camerounais Arthur Zang, le cardiopad est une tablette médicale connectée au téléphone mobile, à même de transmettre de n’importe quel endroit reculé du monde, les relevés cardiaques d’un malade du cœur vers un centre hospitalier. Cette invention vise donc à réduire le taux de mortalité des maladies cardio-vasculaires. Arthur Zang s’efforce de découvrir de nouvelles solutions destinées à permettre à chaque individu d’accéder aux soins médicaux. Faisons un voyage à la découverte de ce jeune talent d’Afrique.

Ingénieur camerounais, né en 1987, Arthur Zang a grandi à Mbankomo et est le Président- directeur général d’Himore Medical Equipments, qu’il a créé en 2014. Après l’obtention de son baccalauréat, il poursuit des études à l’université de Yaoundé. Titulaire d’une licence en informatique en 2004, le jeune inventeur se spécialise à l’École polytechnique de Yaoundé et obtient son diplôme d’ingénieur en informatique, conception et génie logiciel en 2010. Ce camerounais ne le savais pas encore, mais c’était le début de son aventure entrepreneuriale.

C’est en 2009 que l’idée germe dans l’esprit du jeune inventeur. Alors qu’il était étudiant en informatique à l’école polytechnique de Yaoundé, Arthur fait un stage dans le service de cardiologie du professeur Samuel Kingue. Etonné par l’utilisation d’un électro cardiogramme papier au 21e siècle, il propose au professeur de concevoir un logiciel utilisable sur ordinateur.

Durant quatre ans, Artur Zang exploite l’ensemble des moyens disponibles en ligne pour accomplir son projet. L’adaptation du système pour une utilisation sur tablette impliquant des connaissances approfondies en électronique, Artur Zang suit pendant plus d’un an un Mooc proposé par l’Indian Institute of Technology.

Partir de zéro pour obtenir des  financements

Ses moyens limités ne lui permettant pas de financer la conception du prototype CardioPad, Artur Zang s’est tourné vers sa mère pour que celle-ci contracte un prêt auprès d’une banque. En outre, pour obtenir des ressources financières supplémentaires, le jeune inventeur a envoyé le schéma de son prototype à Microsoft dans le cadre du concours Imagine Cup qu’il découvre en ligne. Son projet est remarqué et il reçoit un matériel envoyé par l’entreprise d’informatique ce qui lui a permis de développer un Operating System embarqué sur une tablette.

Déterminé, Il ne s’arrête pas à cela et fait preuve d’une autre initiative numérique. Il filme son projet et le poste sur YouTube. Son audace paye car la vidéo est remarquée par le président Paul Biya qui lui fait don de 35 000 euros pour qu’il puisse produire les trente premiers appareils CardioPad, fabriqués en Chine.

En 2014, son projet a également séduit les chasseurs de talents de la Fondation Rolex, il obtient le prestigieux prix Rolex Awards composé d’un accompagnement de 48000 euros qui lui permettra de passer à la vitesse supérieure. Toujours dans cette même lancée de recherche de financement, sous l’intitulé « Saving Africa Heart Diseases with Cardiopad », il soumet son projet sur la plateforme de crowdfunding Indiegogo afin d’obtenir des fonds pour financer la récolte industrielle et obtient un accompagnement de 8800 euros.

Sans argent, et seulement avec l’esprit d’entreprendre il a réussi a fabriqué une tablette tactile médicale permettant aux populations éloignées des centres de soins de passer un examen cardiaque. Diminuant ainsi le taux de mortalité des maladies cardio-vasculaires.  Ce jeune entrepreneur, ouvre une ­nouvelle ère pour les soins cardiaques dans les pays en voie de développement. Il est classé par « Forbes » parmi les dix personnalités qui bâtiront l’Afrique de demain.

Dans un environnement où les cardiologues sont rares, cette innovation est bien accueillie. Au Cameroun par exemple, l’on ne compte qu‘à peine une cinquantaine de cardiologues pour une population de vingt millions d’habitants.

Himore Medical10, l’entreprise lancée par Arthur ZANG, commence la vente de sa tablette Cardio Pad en janvier 2016. Le jeune ingénieur revendique la production des 300 premiers cardiopad qui ont aussitôt trouvé des débouchés au Gabon, en Inde et au Népal notamment au prix d’environ 3000 euros. Il ajoute que « Les appareils seront fabriqués et livrés gratuitement aux hôpitaux n’ayant pas les moyens d’en acheter au Cameroun et son entreprise recevra alors un pourcentage sur les recettes effectuées grâce à l’utilisation de ses appareils. Toute chose qui lui permettra de générer du bénéfice de manière régulière.

L’académie royale britannique lui a décerné à Dar es Salam en Tanzanie, le prix de l’innovation en ingénierie. Un prix doté d’une valeur de 37 000 dollars.

Aujourd’hui avec son équipe, le jeune entrepreneur nourrit le rêve de créer la plus grande industrie de fabrication d’appareils médicaux en Afrique. Afin que tous les hôpitaux africains, quel que soit leur budget, puissent utiliser des appareils modernes leur permettant d’examiner leurs patients dans les meilleures conditions, tout en fournissant un diagnostic dans le délai le plus court possible, et ceci, même en cas d’absence de spécialiste.

Evelyne.Téné.Evelyne

 

 

 

 

Valentin Mano

Journaliste multimédia manovalentin1er@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Rejoignez nous:

×