SCOOP CA CIMA BF : Ouverture de la première boutique d’intrants et de location de matériels agricoles, le 07 novembre 2019

LA SCOOP CA CIMA BF est la Société coopérative de commercialisation d’intrants et de matériels agricoles avec conseil d’administration au Burkina Faso. Dans sa vision de faciliter l’accès aux intrants et aux matériels agricoles, LA SCOOP CA CIMA BF ouvre sa première boutique d’intrants et de location de matériels agricoles (BIL), le 07 novembre 2019 à Ouagadougou. Pour mieux comprendre le fonctionnement de la coopérative, nous avons rencontré El Hadj Harouna Zoundi, nouveau Président du conseil d’administration.

Bizya Africa : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

El Hadj Harouna Zoundi : Je me nomme El Hadj Harouna Zoundi, PDG de la société Top Agro SARL, qui intervient dans la distribution et la vente d’intrants et de matériels agricoles. Je suis par ailleurs promoteur d’une ferme agro sylvo pastorale. J’ai été élu PCA de la société coopérative avec conseil d’administration de commercialisation d’intrants et matériels agricoles du Burkina Faso, lors de la récente assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue le 08 Août 2019 à Bobo Dioulasso.

Bizya Africa : Quels sont les objectifs de la SCOOP CA CIMA BF ?

El Hadj Harouna Zoundi : La SCOOP CA CIMA BF a pour objectif principal de contribuer à rendre disponibles les intrants et les matériels agricoles de qualité, pour nos revendeurs et agriculteurs.

Bizya Africa : Qui peut être membre de la SCOOP CA CIMA BF ?

El Hadj Harouna Zoundi : Tout distributeur d’intrants et de matériels agricoles peut être membre de la SCOOP CA CIMA BF. Il faudra juste déposer une demande écrite adressée au PCA et attendre la validation de la demande qui se fait lors des assemblées générales.

Bizya Africa : Quels sont les grands axes de votre plan d’action ?

El Hadj Harouna Zoundi : Nous avons un plan d’action qui est conçu autour de notre plan stratégique de développement 2018-2022. Les grands axes de notre plan d’action reposent sur l’ouverture de boutiques d’intrants et de location de matériels agricoles (BIL) partout au Burkina Faso. Nos actions viseront à faciliter l’accessibilité aux intrants et aux matériels agricoles et à donner un appui conseil à nos membres à travers des formations, des renforcements de capacité, etc.

Bizya Africa : Vous préparez l’ouverture de la première boutique d’intrants et de location de matériels agricoles (BIL), du Burkina. Parlez-nous de cet événement

El Hadj Harouna Zoundi : La BIL c’est la boutique d’intrants et de location de matériels agricoles. Nous avons prévu l’ouverture de la première boutique le 07 Novembre prochain au niveau de l’hôtel Excellence dans le quartier Nemnin de Ouagadougou.  La BIL se veut être une centrale d’achat pour nos membres allons y mettre à la disposition de nos membres des intrants, des engrais, des semences jusqu’aux équipements agricoles de qualité. Nous profitons inviter nos membres à s’en approprier, et à faire de cette BIL leur boutique d’approvisionnement pour la fourniture en intrants au niveau des provinces. Comme invités d’honneur de cet événement, nous avons nos partenaires techniques et financiers, comme la coopération suisse qui nous appuie depuis notre création, l’APIPAC qui est notre géniteur, AGRA, GIZ, IFDC, REGIS AG, les firmes qui sont au niveau du Burkina Faso et les membres de la coopérative.

Bizya Africa : Quel est votre mot de clôture ?

El Hadj Harouna Zoundi : Comme mot de fin, nous lançons une invite à l’endroit de nos clients, pour qu’ils fassent de la BIL leur boutique par ce qu’il est prévu dans notre plan d’action stratégique de développement d’arriver à l’autonomisation financière de la SCOOP CA CIMA BF. Nous devons arriver à gérer nos charges avec cette boutique. Nos membres en venant s’approvisionner dans cette boutique, contribueront à leur manière à supporter les charges et à être autonome financièrement, même si les partenaires financiers sont là pour nous accompagner et nous appuyer.

A l’endroit de notre ministère de tutelle, nous souhaitons la continuité de notre partenariat. Ils ont toujours été à nos côtés, surtout sur l’aspect technique, à travers des formations, des sensibilisations et des informations à l’endroit des producteurs.

En outre, pour nos partenaires techniques et financiers nous attendons d’eux également la consolidation de notre partenariat parce que depuis que COCIMA existe ils ont toujours été là par des projets de sensibilisation et de vulgarisation.

Pour finir, j’invite les burkinabè à passer visiter notre première BIL à Nemnin. Nous serons heureux de pouvoir leur faire découvrir ce pan du monde agricole.

Interview réalisée par Téné Evelyne Coulibaly et Soumaïla Ouédraogo

 

 

 

 

Valentin Mano

Journaliste multimédia youmanlymano6@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Rejoignez nous:

×