Ghana : Ouverture de la plus grande usine de transformations de beurre de karité en Afrique

La plus grande usine de transformation du beurre de karité en Afrique est opérationnelle depuis le 08 septembre 2020. Implantée à Tema au Ghana, ce majestueux projet est de Bunge Loders Croklaan, une filiale de l’américain Bunge. En effet, Bunge Loders Croklaan (BLC) fait de sa spécialité la transformation des oléagineux, des céréales et des graisses.

Selon le journal Agence Ecofin, l’unité de transformation qui vient de s’ouvrir au Ghana est totalement automatisée. Elle transformera dans un premier temps en oléine et en stéarine le beurre de karité. Ensuite, la stéarine sera acheminée dans les usines de BLC implanté aux Pays-Bas, en Malaisie, aux USA et au Canada.

Selon le manager général pour l’Afrique de l’Ouest chez BLC Antoine Turpin cité par Agence Ecofin, « l’usine est opérationnelle depuis 2019 et apporte de l’emploi pour 73 personnes provenant majoritairement des communautés locales. Son emplacement stratégique permet non seulement d’assurer un processus de production efficient, mais également de réaliser l’engagement de la compagnie envers la construction d’une chaîne d’approvisionnement du karité plus durable ».

Avec son usine au Ghana, Bunge Loders Croklaan (BLC) tirera profit du marché du beurre de karité

Toujours selon le journal, qui mentionne les chiffres du cabinet Research and Markets, « la demande mondiale pour le beurre de karité devrait connaître un taux de croissance annuel moyen de 6,27 % en valeur et de 7,9 % en volume d’ici 2024 ». Toute chose qui pourrait permettre à la société de tirer profit du marché du beurre de karité. Les pays d’Afrique comme le Nigéria, le Burkina Faso et le Ghana en sont de grands producteurs.

Ce projet de transformation de beure de karité va sans doute booster l’économie ghanéenne. Il augmentera également les capacités de production de karité dans le pays. Cet exemple du Ghana pourrait inspirer des pays comme le Burkina Faso. Selon la Banque Africaine de développement, ce pays est le deuxième producteur de beurre de karité en Afrique de l’Ouest derrière, le Nigéria.

En effet, le potentiel de production de karité dans le pays s’estime à 1 250 000 tonnes d’amandes par an. Cependant,  ce potentiel n’est exploitée qu’à 32 %. Déjà, le Projet d’appui à la compétitivité des produits de la filière karité (PACFIK) lancé par le ministère en charge du commerce avec ses partenaires pourrait changer la donne au pays des hommes intègres.

Valentin Youmanly

 

Valentin Mano

Journaliste multimédia youmanlymano6@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »