Médias burkinabè : Une étude pour répertorier les entreprises de presse

Le Fonds d’appui à la presse privée veut disposer d’informations sur les médias afin d’être plus efficace dans ses actions de soutien au secteur. A cet effet, il a commandité une étude d’audience sur les médias présents sur le territoire burkinabè. L’information a été donnée aux hommes et femmes de médias le jeudi 10 septembre 2020. C’était au cours d’une conférence de presse tenue à son siège.

Les entreprises de presse, il en existe en grand nombre au Burkina Faso. Mais des médias fonctionnels sont moins nombreux. C’est pour être plus efficace dans ses actions que le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) entend disposer de données fiables sur les entreprises médiatiques. Pour ce faire, il a commandé une étude d’audience sur le secteur en collaboration avec le ministère en charge de la communication et l’Institut national de statistique et de la démographie (INSD).

Les avantages d’une telle étude pour l’ensemble des acteurs

Les résultats de cette mesure de l’audience des médias serviront aux gouvernants, aux entrepreneurs et investisseurs, aux annonceurs, etc. Tout d’abord, elle sera un outil d’aide à la prise de décision au profit des médias. Aux gouvernants, les informations devraient permettre une meilleure coordination des actions de soutien aux médias en tenant compte de leurs spécificités.

Les potentiels investisseurs et entrepreneurs trouvent également leur compte. En effet, le classement des médias se fera en fonction de leur audience. Toute chose qui permettra à toutes personnes désirant investir dans le secteur d’orienter ses investissements en tenant compte du besoin de consommations des populations. Justement, les populations trouvent aussi leur compte dans cette enquête. A travers cette mesure de l’audimat, elles pourront formuler leurs attentes en terme de besoin de consommation médias.

La particularité de cette étude sur les médias

L’étude de l’audience des médias se déroulera durant tout le mois d’octobre 2020. Les différentes études d’audience réalisées dans le secteur au Burkina Faso étaient le fait d’acteurs étrangers. Mais cette fois-ci, ce sont des experts burkinabè qui vont la réaliser. Cela permettra de tenir compte des réalités du monde des médias au Burkina Faso. Elle est la première du genre au regard de son envergure et des détails qu’elle compte soulever.

C’est ce qui fait d’ailleurs sa particularité selon le Directeur général du FAPP, Bê Palm. En plus elle concerne toutes les 45 provinces du Burkina Faso et va toucher environ 25.000 personnes. L’ensemble des entreprises de presses existantes au Burkina Faso seront répertorier et enquêtées. Le classement des médias se fera par provinces en fonction de leur audience. Pour ce faire des équipes d’enquêteur vont sillonner tout le pays. Ils s’ntretiendront  avec les patrons de presse et les populations.

Selon Beb-Zinda Zongo, expert de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), les enquêteurs soumettront plusieurs types de questions aux entreprises de presses et aux populations. Les questions pour les responsables des médias porteront essentiellement sur la grille des programmes, la typologie des médias, les fréquences, les rubriques, le nombre de pages et la date de démarrage. A cet effet, Beb-Zinda Zongo demande la collaboration des hommes et femmes de médias pour la réussite de l’opération.

Du côté de la population, l’enquête va concerner les individus âgés de 15 ans et plus. Elle portera sur les médias les plus suivis des derniers 24h, semaine, mois et des 12 derniers mois. Il y a aussi les questions sur les émissions, les rubriques ou les programmes préférés de ces derniers par âge, par sexe, par niveau d’instruction et par statut socio-professionnel. L’enquête ciblera également les plages horaires les plus suivies et les motivations des choix. Beb-Zinda Zongo a aussi rassuré que les méthodes d’enquête utilisés permettront d’aboutir à des résultats qui reflètent la réalité.

A terme, elle permettra de consigner dans trois principaux chapitres l’offre médias, la consommation médias et l’adéquation entre l’offre et la demande.

Arnaud Fidèle YAMEOGO

 

Valentin Mano

Journaliste multimédia youmanlymano6@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »